8 astuces pour survivre au homeschooling

4 juillet 2020 | Instruction en Famille, Témoignages | 0 commentaires

Le petit est en train de s’effondrer sur la table de la cuisine. Le grand se tape la tête contre les murs au lieu de faire ses exercices de mathématiques. Le chien vomit sur votre parquet en chêne, juste devant vous. On sonne à la porte, ce sont les gens du recensement. Vous aviez oublié qu’ils venaient aujourd’hui. Puis, le petit en profite pour perdre sa dent pendant que vous désespériez que le grand termine ses multiplications. Malheureusement, la dent est tombée dans l’interstice de votre moins rutilent parquet de chêne. Le petit pleure maintenant parce que la petite souris ne pourra pas lui déposer une pièce. Puis… pour couronner le tout… papa passe la porte après une longue journée de travail et demande du SILENCE ! Est-ce que cela ressemble à certaines de vos journées d’instruction en famille ? On vous explique dans cet article comment survivre au homeschooling.

1. Survivre au homeschooling : en gardant le sens de l’humour

Humour, Femme, Baiser, Statue, PersonnesSi le tableau à peine caricatural que nous venons de dépeindre vous est familier, sachez que nous avons remarqué que la meilleure attitude à avoir quand les événements sont plutôt… houleux… est de RIRE ! Avoir le sens de l’humour est un kit de survie pour l’IEF. Votre douance humoristique vous fera rire, pleurer et réaliser que la vie est courte et que le temps passé à instruire nos enfants est précieux, malgré les journées folles que l’on peut vivre. Il y a une solution pour la plupart des choses. La petite souris ne s’est même pas rendu compte qu’on lui avait mis une dent fabriquée avec une gomme découpée ! Bien sûr après, il a fallu réaliser un lapbook complet sur les souris pour savoir si elles avaient des problèmes de vision !

2. Survivre au homeschooling en ayant une bonne réserve de café (ou de thé)

C’est un cliché, mais ma tasse de thé le matin est quelque chose que j’attends avec impatience et qui me donne de l’énergie pour commencer la journée. J’ai besoin de cette tasse. Et quand la tension en journée se fait sentir…je m’offre une pause « gourmandise ». J’avoue que certaines semaines, mon stock de thé diminue à vitesse grand V ! Parce que je ne vous l’ai pas dit, mais le chat s’y est mis aussi ! Il a choisi comme cabinet d’aisance, mon beau tapis de Perse ! Eh Mistrigi ? Tu ne peux pas plutôt essayer de trouver la p’tite souris !

4. Je survis parce que j’entasse des livres !

Livres, Vieux, Bible, AntiqueOn vous l’a dit dans l’un de nos derniers articles. Chez nous, on est bibliovore. Pour pouvoir répondre à la curiosité inassouvie de mes petits homeschooleurs (et la mienne !), j’ai réalisé une bibliothèque documentaire presque plus fournie que le rayon jeunesse de celle de ma ville ! En plus de cela nous allons régulièrement à la médiathèque pour y emprunter ceux qui nous manquent. Conclusion : nous sommes des adeptes du tsundoku ! Car ces piles de livres me donnent un équilibre ! Mais cela pourrait être tout autre passion ! Il est très facile à l’IEF de prendre le dessus sur nos vies. Avoir un intérêt autre que l’école à la maison est tellement important. Il n’est pas besoin de grandes passions vous obligeant à partir à l’autre bout de la Terre, ni à dépenser des sommes énormes, que vous n’avez pas. Cela peut tout simplement être votre collection de dés à coudre, votre ménage en dansant tous les samedis matin, votre tricot hebdomadaire ou même une sortie entre amies de temps en temps. Si toute notre attention se concentre sur l’IEF, cela risque de très vite faire exploser notre cerveau ! Qu’avez-vous choisi comme soupape de sécurité?

5. Avoir un bon taille-crayon !

Taille-Crayon, Crayon, École, BureauCela peut sembler dérisoire, mais pourtant avoir un bon taille-crayon et plus généralement du bon matériel pour apprendre constitue une vraie bouée de sauvetage ! Quand vous êtes en train de cartographier le monde et que votre mine se casse à chaque contour des Caraïbes, le voyage est moins plaisant ! Surtout que vos pirates oublient souvent que les mines de crayon font de merveilleuses traces lorsque l’on marche dessus ! Je trouve que disposer des bons outils et de bons supports pédagogiques me sauve mes journées et assurent ma survie émotionnelle ! N’avez-vous jamais été confrontés à ce genre d’expérience ? Les gommes qui disparaissent par enchantement. Quand vient le temps de s’asseoir et de travailler, des enfants qui disent toujours « Je ne retrouve pas ma gomme » ou « Mon crayon n’est pas bien taillé ! ». Si un enfant ne prend pas plaisir aux supports pédagogiques que vous avez choisi, la survie peut être engagée ! Pour la disparition des gommes…le mystère n’a toujours pas été élucidé. On pense que c’est la petite souris qui est accro aux gommes plutôt qu’aux dents des bambins !

3. Dormir pour survivre au homeschooling!

Personne, Homme, Unique, ChapeauCela devrait aller de soi, mais les parents qui font l’école à la maison (et tous les parents) ont besoin de dormir suffisamment. Mais pourtant bien souvent, je veille tard pour terminer de fouiner sur internet pour trouver LA méga extra parfaite ludo-pédogo activité qu’il me manque pour mon IEF du lendemain. Mais, une nuit de bon sommeil vaut tellement plus que tout ce que j’aurais pu trouver en plissant mes yeux fatigués devant mon écran jusqu’à …point d’heure. Vous qui êtes un parent IEF…vous savez jusqu’à quelle heure nous sommes capables de veiller pour ce genre de recherches. Pourtant une bonne nuit de sommeil est essentielle à la survie de la maman homeschooleuse que je suis ! Et à celle de mes enfants homeschoolés. Parce qu’un parent qui ne dort pas assez aura certainement moins de patience à supporter les petits et gros aléas rencontrés dans une journée d’IEF. Pas vrai le chien, le chat et la p’tite souris ?

6. Oser la corruption

Oui, j’ai bien écrit la corruption. Mais j’aurais peut-être dû dire « l’incitation » ou la carotte ! Parfois, mes enfants ont besoin d’un peu de motivation pour accomplir un travail plus compliqué qu’à l’accoutumée, ou pour venir à bout d’un cours ardu. Quand cela arrive, je n’ai pas honte de les corrompre avec un paquet de bonbons ou une autre gourmandise de leur choix. Il ne s’agit pas de les acheter, mais comme le disait Mary Poppins de faire passer les mauvaises choses (la médecine)  avec un morceau de sucre !

ça met de la bonne humeur dans la maison et de l’ardeur ! Ils savent que pendant qu’ils s’attaquent à une tâche difficile, il y a un petit quelque chose de sucré qui va avec. Il n’y a rien de mal à ça, n’est-ce pas ? N’oublions que les enfants sont un peu comme nous – ils répondent aux mêmes motivations et ont besoin des mêmes encouragements que nous. Cela peut être aussi une sortie en forêt, un jeu vidéo  ou un film à la télé !

7. Jouez et s’amuser !

Enfants, Jeux, Une Bataille D'OreillersSi vous voulez survivre à l’école à la maison, rien de tel que d’en faire une chose amusante. On vous a déjà dit que l’humour était un ingrédient important pour notre survie, mais sans le jeu, on serait tout aussi perdu ! Nous essayons de faire des jeux régulièrement et d’apprendre en jouant. Les journées sont plus gaies et il n’y a pas de contraintes lorsque l’on s’appuie sur des ressources ludo-pédagogiques variées et de qualité. Parfois, les jeux ne possèdent pas vraiment d’intérêt pédagogique mais ils permettent tout simplement de détendre l’atmosphère. Ils offrent l’opportunité de pouffer de rire ensemble lorsque le parent tombe sur la tête de mort, 3 fois de suite et doit reprendre sa partie de jeu de l’oie au début ! Et ça marche me^me avec des ados de 16 ans qui n’ont plus besoin d’apprendre à compter en lançant des dés.

8. Être prêt à lâcher prise pour survivre au homeschooling

Les Mains, Main De L'Enfant, TenirSi vous êtes submergés et que vous pensez que vous allez tout droit vers le naufrage de votre IEF. N’hésitez pas à lâcher prise ! Diminuez les engagements écrasants, les activités parascolaires, les trop grandes attentes, les devoirs forcés…VIVEZ, JOUEZ, RIEZ ! Recentrez-vous sur l’essentiel et fixez les yeux sur votre objectif : le bien-être de votre famille. Laissez-vous aller. Les saisons de la vie vont et viennent, alors plutôt que de se casser la tête à faire rentrer coûte que coûte, les tables de multiplications dans le cerveau de vos étourdis chéris, avant la visite de votre inspecteur, embrassez-les, dites-leur que vous les aimez. Prenez une grande respiration. Et affrontez les aventures et les défis ensemble.

Et vous ? Comment vous y prenez-vous pour survivre au homeschooling ?

Laissez-nous un commentaire 🙂 !

0 commentaires

Laisser un commentaire

Pin It on Pinterest

Share This