8 astuces pour survivre au contrôle IEF

27 mars 2021 | Humour, Instruction en Famille, Témoignages | 0 commentaires

Faire preuve d’humour

Même si le contrôle est un moment particulier et somme toute asses stressant dans la vie des IEF, nous essayons de toujours garder notre sens de l’humour. Commencez par accrocher un joli sourire à votre visage et profitez de la moindre occasion pour détendre l’atmosphère !

  • A la question : Vous faites de la chimie ?
    • Notre réponse : Oui, on apprend à faire des cocktails Molotov ! 🤣…..l’intégrisme n’est pas loin !
  • A la question : Pour les programmes, vous vous basez sur quels textes ?
    • Notre réponse : Nous privilégions plutôt les centres d’intérêt des enfants. Notre deuxième fille aime particulièrement fabriquer des lassos alors que notre fils se passionne pour l’accouplement des escargots de Bourgogne ! C’est tout à fait compatible avec Eduscol…voire plus bas, la pédagogisation !

Notre petite dernière, grande amatrice de Fabien Olicard, arrive à garder le moral et un brin d’humour pendant son contrôle en « mentalisant » les Inspecteurs d’Académie. Le plus drôle reste bien sûr le débriefing qu’elle nous fera  de retour à la maison. De la cravate au hochement de tête, en passant par ses mimiques et ses tics, tout y passe.

Quant au grand frère, il préfère passer le temps en corrigeant mentalement les fautes de grammaire des inspecteurs, ou analyser la circonférence exacte de leur calvitie afin d’en faire un rapport détaillé en fin de journée.

Pédagogisation

Le langage Education Nationale est un patois que l’on peut maîtriser facilement. Il suffit d’utiliser quelques mots de vocabulaire, mis en contexte, métamorphosés en situation d’apprentissage. C’est très simple ! Mon fils saute sur son trampoline : « Se repérer dans l’espace athlétique et accepter les déséquilibres provoqués. »

Je lui lance un ballon alors qu’il saute toujours sur son trampoline, le but pouvant être, soit de le rattraper, soit de l’éviter : « Optimiser les trajectoires, les forces exercées et les vitesses produites, anticiper les actions à venir pour agrandir l’espace et raccourcir le temps. » (Bon, agrandir l’espace et raccourcir le temps, je ne sais pas trop, mais je vous livre la phrase dans son intégralité, pour votre culture personnelle 😊).

Il trace un dessin à la craie sur le sol : j’explique qu’il utilise une variété d’outils scripteurs afin de maîtriser le geste graphomoteur et automatiser progressivement le tracé normé des lettres.

Nous allons au parc rencontrer d’autres enfants non-scos : c’est une « sortie de cohésion ».

N’hésitez pas à ajouter la précision suivante, pour tout type d’apprentissage : «Ces notions sont abordées de manière spiralaire tout au long de l’année. »

La pédagogisation permet aussi de pratiquer la polyglossie ou plurilinguisme (voir ci-dessous).

Pratiquer une langue étrangère

Quand l’Education nationale débarque chez nous, il est certain qu’avec nos apprentissages informels, notre unschooling et la liberté éducative offerts à nos enfants, nous ne parlons pas le même langage que les inspecteurs. Nous nous découvrons alors des talents pour le multilinguisme. Ils pratiquent leur patois de Canaan, que nous traduisons avec notre vocabulaire ! C’est une expérience tellement amusante et enrichissante. Nous voilà élevés au rang de traducteurs professionnels !

Alors que vous lui montrez ses bricolages Opitec, l’IA demande « Votre enfant fait-il aussi de l’expérimentation ? »…Eh bien… l’autre jour, il a plongé une pile dans l’eau pour vérifier si le petit bain de plusieurs jours lui ferait perdre sa conductibilité…C’est bien de l’expérimentation ? ça ? Sourire gêné de l’IA…et de répondre « évidemment oui ! ». Devrions-nous évoquer les (trop) nombreuses expériences réalisées avec le papier toilette ?

Votre fille lui présente son cahier de mathématiques, l’inspecteur ajoute : « Mais proposez-vous des résolutions de problèmes ? ». Ah ben…puisque vous en parlez l’autre jour, en réalisant ses chocolats de Pâques pralinés, il lui a fallu adapter les proportions aux gourmands que nous sommes…C’est bien un problème à résoudre quand dans une recette il faut passer de 300 grammes de chocolat à 1kg ?

Préparez quelques punchlines ou cartes joker

Voici quelques phrases ou attitudes que nous proposons à nos enfants d’adopter pour ne pas se retrouver en situation délicate.

  • Si un exercice (ou une question orale) place un petit enfant en situation d’échec.
    • « Maman et papa ne m’ont pas appris » : toute culpabilité repose ainsi sur les épaules des instructeurs et non sur celles des apprenants.
  • Pour les plus grands, lorsqu’ils ne savent pas répondre à une question très « pédagogique » nous leur proposons de dévier délicatement vers un tout autre sujet qu’ils maîtrisent. Si les IA relevaient (ce n’est jamais arrivé) ce hors-sujet, nous ne manquerions pas de leur rappeler que notre grande pratique de l’ECM nous a fait découvrir cette technique chez M. Marchais (que d’autres ont adopté depuis !!!) qui disait aux journalistes « ce n’était pas votre question, mais c’est ma réponse ».
  • On a un peu honte de vous parler de cet atout…mais puisqu’on est entre nous …Nous avons aussi dit aux enfants que dans un moment délicat, ils pouvaient aussi s’imaginer les IA ou conseillers pédagogiques dans des situations amusantes (aux toilettes, en train de manger un hamburger, en Barbapapa….)

 

Soyez sereins

Allez au contrôle avec enthousiasme. On peut s’attendre à avoir des critiques, mais avec du recul, on peut être très confiants. Ne dégainez pas avant qu’on vous tire dessus ! ça n’arrivera peut-être pas ! Si vous êtes sûrs de vous, les IA, le ressentiront. En n’étant pas sur la défensive, le climat entourant les enfants sera plus agréable. Vos « adversaires », s’ils ne sont pas bornés (il y en a !!!), seront sans doute moins tentés de vous abattre mais bien plus de vous conseiller. Auriez-vous envie d’entrer dans le dialogue et d’être bienveillant si vous étiez accueilli par un char d’assaut muni d’un canon prêt à tirer ou d’une rangée de cocktails Molotov ( ah oui…c’est de la chimie !) prêts à être lancés ? On vous rassure, il arrive (souvent ?) que les IA ne tirent pas toujours les premiers…même si la DSDEN ressemble parfois à un bunker !

Oubliez votre vécu d’élève en arrivant au contrôle ief

Vous avez possiblement gardé des traces de votre passage à l’école et de la relation autorité/apprenants. Si nous sommes issus d’un système éducatif dans lequel on est noté, jugé et où la « soumission » aux professeurs est la norme, le contrôle peut faire ressortir d’anciennes blessures. Cela pourrait nous pousser à nous placer dans une attitude hiérarchisée, où ne nous serions pas l’autorité, mais le petit enfant surveillé, inspecté par l’autorité éducative. Un peu comme ces réunions parents-profs où votre enseignant de biologie vous regardait droit dans les yeux en affirmant à vous parents « Oh…mais il va bien falloir que X se mette un peu au travail, on ne peut pas rêver toute la journée ». Lors du contrôle d’IEF, c’est vous l’autorité, c’est vous qui avez le contrôle ! Vous n’êtes plus ce petit enfant apeuré, qui va se faire descendre au conseil de classe par le grand chef Sioux détenteur du savoir !

Placez-vous sur un pied d’égalité

On est d’accord, les IA ne sont pas vos supérieurs, ni M. Blanquer votre ministre ! Mais ne prenez pas non plus, les gens de haut ! Essayez (c’est pas toujours facile, on le sait !) de demeurer réceptifs aux conseils. Au moins en apparence (😊), après le contrôle, vous pouvez tout à fait les oublier ! Ou bien, mieux encore, les utiliser (à petite dose, sinon c’est indigeste !) pour leur resservir lors du contrôle ultérieur et leur dire, « L’an passé, M. l’IA m’avait conseillé de faire plus de traces écrites et d’ajouter de la pratique artistique, regardez, voici les tags réalisés par mon fils ! »

Ressentir de la fierté lors du contrôle ief

Lorsque nous apportons un gros carton rempli de nos supports et que les enfants prennent en main leur présentation, nous sommes tous fiers. Fiers de nos découvertes, fiers de notre curiosité jamais assouvie, fiers de tout ce que nous connaissons, fiers de nos lectures, fiers de nos œuvres d’art. Lorsque nos enfants présentent leurs lapbooks, grimoires et autres livres intéressants, leurs yeux pétillent. Ils sont enthousiastes. Cela nous est arrivés plusieurs fois que l’IA se laisse gagner par cet enthousiasme ! Quelle victoire ! Et, cerise sur le gâteau, tous ces supports à admirer, lire et feuilleter occupent le terrain et limitent les potentiels exercices écrits !

Merci à nos enfants de nous avoir aidés à nous remémorer certains moments d’humour et de fierté que nous avons vécus depuis nos plus de 30 années cumulées d’IEF !

Laissez-nous un commentaire 🙂 !

0 commentaires

Laisser un commentaire

Pin It on Pinterest

Share This